L'IMMOBILIER SUR TOULOUSE,VILLEMUR SUR TARN ET L'AVEYRON
29 juil

De quel taux disposez-vous dans l’immobilier en Aveyron ?

remise de cls,concept d'achat

En ce mois de juillet, difficile de dégager une tendance générale sur l’évolution des taux de crédit ; certaines banques procédant à de légères baisses, quand d’autres remontent encore faiblement leurs taux… Résultat, il est bien difficile pour les candidats à l’acquisition d’un bien immobilier en Aveyron de s’y retrouver ! Il y a en effet d’importants écarts de taux, selon les profils et selon les banques : certaines acceptent de financer des dossiers sans apport, mais en appliquant une hausse de taux de 0,10 %. D’autres accordent encore des taux plus bas à ceux qui font racheter leur crédit (-0,10 %), car ces clients sont faciles à capter, alors que dans une autre banque, au contraire, ceux qui renégocient leur prêt sont pénalisés de 0,25 % au profit des « vrais acheteurs ».
« Dans ce contexte, il est important de mettre en concurrence les banques, car, à ce stade de l’année, chacune à sa propre stratégie et ses propres contraintes en terme de marges… », explique Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.com.

Les prêts, au cas par cas
Vous voulez acheter un bien immobilier en Aveyron, vous l’aurez compris, faites le tour des établissements bancaires ou adressez-vous à un courtier, car il n’y a pas de mouvement majeur sur les taux, mais des différences importantes d’une banque à l’autre, en fonction des objectifs propres à chaque établissement. D’ailleurs, certaines banques viennent de mettre en place « des prêts internes à taux zéro » afin de capter les primo-accédants, clientèle recherchée et actuellement pénalisée par la hausse des prix dans les grandes villes.
« Dans le contexte actuel de remontée des prix, ces PTZ sont un bon coup de pouce pour les primo-accédants qui peinent parfois à acheter la surface qu’ils souhaiteraient, notamment dans les grandes villes, dans lesquelles il est en outre compliqué d’obtenir un prêt à taux zéro lors d’un achat dans l’ancien», conclut Sandrine Allonier, de Vousfinancer.

O.D. / Bazikpress © Patryssia

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée