L'IMMOBILIER SUR TOULOUSE,VILLEMUR SUR TARN ET L'AVEYRON
27 sept

Les nouvelles mesures du gouvernement auront-elles un impact sur l’immobilier dans le Tarn ?

29©-Jérôme-Rommé-copy

La France dépense 40 milliards d’euros chaque année pour le logement et pourtant se loger dans l’hexagone reste difficile. Les loyers sont chers, les prix de l’immobilier sont élevés… Emmanuel Macron avait promis, durant sa campagne, de régler ce problème. Le gouvernement a présenté son plan pour le logement. Et il y a du changement… Au programme : incitation fiscale pour libérer du foncier, PTZ et dispositif Pinel recentrés sur les zones tendues ou encore nouveau bail pour les étudiants… Ces nouvelles mesures auront-elles un impact sur l’immobilier dans le Tarn. Jugez sur pièce.

Abattement fiscal sur les terrains à vendre
Le gouvernement considère qu’aujourd’hui la règlementation favorise la rétention de terrains par des dispositifs fiscaux non incitatifs, il a donc décidé de faire bouger les lignes. Si vous avez un terrain à bâtir en zone tendue, voici une bonne nouvelle. Vous pourrez bénéficier d’un abattement fiscal sur la plus-value que vous réaliserez lors de sa vente. Celui-ci sera plus ou moins important en fonction de la nature du projet.

La taxe d’habitation sera bien supprimée d’ici 3 ans
La réforme de la taxe d’habitation démarrera en 2018. Elle baissera d’1/3 par an. En 2020, 80 % des Français, soit 17 millions de foyers fiscaux, ne paieront plus cet impôt qui étrangle les contribuables à leur retour de vacances. Évidemment, pour bénéficier de ce cadeau fiscal, il y a des conditions de ressources : en tant que célibataire, vos revenus ne devront pas dépasser 27 000 € de revenu fiscal de référence, 43 000 € si vous vivez en couple sans enfant. En revanche, si vous avez un enfant, le plafond est de 49 000 €. Vous devez ajouter 6 000 € par demi-part supplémentaire.

Le PTZ et le Pinel mieux ciblés
Le prêt à taux zéro et le dispositif Pinel d’aide à l’investissement locatif seront prolongés pour 4 ans (jusqu’au 31/12/2021). Affinés, mieux ciblés, ils ne seront plus accessibles sur l’ensemble du territoire.

Les APL seront calculées sur les revenus en cours
Dès le 1er octobre, les APL baissent de 5 € mais surtout, dès 2019, leur mode de calcul sera modifié. Les APL ne seront plus calculés sur les revenus perçus deux ans auparavant, mais bien sur ceux de l’année en cours !

O.D. / Bazikpress © Jérôme Rommé

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée