L'IMMOBILIER SUR TOULOUSE,VILLEMUR SUR TARN ET L'AVEYRON
28 Oct

Le crédit d’une maison à Villemur-sur-Tarn se négocie à 0,55 % sur 20 ans !

En ce début de quatrième trimestre, les taux atteignent de nouveaux records ! Jusqu’où descendront-ils ? C’est la question qu’on peut se poser, certains emprunteurs décrochant des taux à 0,55 % sur 20 ans ! Alors qui sont ces chouchous des banques qui empruntent à moins de 1 % sur 20 ans ? Faisons le point.

Des taux record, inférieurs à 1 % sur toutes les durées, mais pour des profils tout aussi exceptionnels !
Pour les banques, c’est déjà la fin de l’année… car les demandes de prêts déposées à partir du mois de novembre entreront dans leur production 2020. Mais cette année, contrairement à l’année dernière, pas de remontée de taux à l’horizon (sauf une banque régionale, jusqu’à 1 point de hausse – qui choisit ainsi de lever le pied sur les crédits accordés) !

En ce début de 4e trimestre, si les banques ont atteint leurs objectifs, elles restent toujours prêtes à capter les meilleurs clients, et comme la concurrence reste forte sur ces dossiers-là, les taux chutent encore pour ces profils : « Toutes les banques cherchent à financer des profils de clients avec plus de 7000 € de revenus, surtout des jeunes primo-accédants, pas encore bancarisés, qui vont domicilier leurs salaires et souscriront surement des produits d’épargne dans les années à venir… Même si la rentabilité sur le seul crédit est faible, c’est la meilleure façon de capter des clients qui le seront au final. D’autant qu’à ces niveaux de taux, peu de risques qu’ils renégocient ! », analyse Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.

C’est ainsi que les courtiers parviennent à négocier des taux records, à moins de 1 % sur toutes les durées (taux hors assurance négociés) :
• 0,27 % sur 10 ans
• 0,35 % sur 12 ans
• 0,43 % sur 17 ans
• 0,55 % sur 20 ans
• 0,85 % sur 25 ans

Les taux moyens évoluent moins vite : 1,05 % sur 15 ans, 1,25 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans, mais ils pourraient encore baisser d’ici la fin de l’année, les banques restant dans une stratégie de conquête, malgré une rentabilité en baisse …

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée